Recherche sur la VNI à domicile pour la BPCO

Découvrez les principaux résultats de la recherche clinique récente et leurs implications pour la prise de décision en matière de traitement et la sélection des patients.

Quels sont les avantages fondés sur des preuves de la VNI à domicile pour la BPCO ?

L’étude HOT-HMVhot-hmv-study-graph

L’étude HOT-HMV1 a montré une réduction de 51% du risque de réadmission à l’hôpital ou de décès chez les patients atteints de BPCO hypercapnique traités par ventilation non invasive et oxygénothérapie à domicile.

Principales conclusions de HOT-HMV

mortality-death-hospital-icon

Une réduction de 51% du risque de réadmission à l'hôpital ou de décès

one-out-of-6-patients

Nécessité de traiter 6 patients pour éviter une réadmission à l'hôpital ou un décès en 12 mois

hospital-readmission-icon

Réduction de 74% du risque de réadmission à l'hôpital dans les 28 premiers jours

lung-exacerbation-icon

Le taux d'exacerbation a été réduit de 34%

Icon-HMV 5

La ventilation à haute pression a efficacement réduit les niveaux de CO2 et le traitement a été bien toléré*

Rentabilité du traitement HOT-HMV

A la suite des résultats de l’étude HOT-HMV1, une analyse d’économie de la santé a été réalisée pour évaluer la rentabilité de l’étude HOT-HMV par rapport à l’étude HOT seule chez les patients atteints de BPCO au Royaume-Uni souffrant d’hypercapnie persistante après une exacerbation mettant leur vie en danger.2

L’analyse indique que la probabilité que les HOT-HMV soient rentables est de 62%, sur la base d’une disposition à payer de 30 000 £.

L'étude Köhnlein

mortality-reduction-icon
Réduction du risque de mortalité de 76% sur 1 an avec la VNI3

Cette étude randomisée et contrôlée a montré une amélioration significative de la survie des patients atteints de BPCO hypercapnique stable qui ont été traités efficacement avec la VNI.

quality-of-life-icon
Amélioration de la qualité de vie3

En utilisant le Questionnaire respiratoire de St George, l’étude a également montré que les patients traités avec la VNI ont signalé une amélioration significative de leur qualité de vie.

Qui et quand : sélection des patients pour la VNI à domicile

Les patients qui se remettent d’une insuffisance respiratoire aiguë associée à une exacerbation de la BPCO doivent être évalués 2 à 4 semaines après la résolution de l’acidose respiratoire, et ceux qui souffrent d’hypercapnie persistante doivent recevoir une VNI à domicile.1

Les patients BPCO stables souffrant d’une insuffisance respiratoire hypercapnique chronique bénéficient également de la VNI à domicile.3

Des différences dans le moment de l’initiation de la VNI à domicile pourraient expliquer les différents résultats entre les études.1,4

Organigramme montrant la sélection des patients pour la VNI à domicile sur la base des données des essais cliniques.1,3

patient-selection-noninvasive-ventilation-COPD

Lignes directrices GOLD

Les lignes directrices de la Global Initiative for Chronic Obstructive Lung Disease (GOLD) indiquent que la VNI à domicile peut améliorer la survie sans hospitalisation de certains patients après une récente hospitalisation, en particulier ceux qui présentent une hypercapnie persistante prononcée pendant la journée (PaCO2 ≥52 mmHg’, niveau de preuve = B).5

Lignes directrices de l'ERS

Un comité multidisciplinaire de l’ERS Task Force a publié des recommandations fondées sur des données probantes pour l’application clinique de la VNI à domicile à long terme chez les patients atteints de BPCO hypercapnique chronique:6

  • Utilisation de la VNI à domicile à long terme dans les cas de BPCO hypercapnique stable;
  • Utilisation de la VNI à domicile à long terme chez les patients atteints de BPCO à la suite d’une exacerbation de la BPCO nécessitant une VNI aiguë;
  • Utilisation des paramètres de la VNI visant une réduction du dioxyde de carbone;
  • Utilisation d’un support de pression fixe comme mode de ventilation de premier choix.

Comment traiter les patients atteints de BPCO avec la VNI à domicile : meilleures pratiques

Améliorer les niveaux élevés de dioxyde de carbone dans les artères devrait être l’un des principaux objectifs de la VNI à domicile.7

Les données d’essais cliniques montrent que des pressions inspiratoires plus élevées visant à réduire les niveaux élevés de dioxyde de carbone contribuent au succès du traitement VNI à domicile.1,3

La VNI à haute intensité ne semble pas avoir d’impact négatif sur l’observance, la qualité du sommeil ou la qualité de vie.8

Le suivi des patients

Une surveillance attentive est essentielle pour les patients initiés à la VNI de haute intensité. Cela pourrait être facilité par la technologie de télémédecine qui fournit des données ventilatoires, l’asynchronie patient-ventilateur, les mesures transcutanées des gaz et d’autres paramètres pertinents.

[Webinaire] VNI à domicile en cas de BPCO stable : comment et pourquoi ?

Avec plus de 20 ans d’expérience dans le domaine de la ventilation non invasive, le professeur Windisch explore l’évolution du traitement, depuis les premières études négatives utilisant la ventilation sous pression à basse intensité jusqu’à l’approche actuelle basée sur des preuves pour améliorer la survie et la qualité de vie des patients atteints de BPCO hypercapnique stable.

Soutien de ResMed pour la recherche à l'initiative des chercheurs

ResMed croit en la nécessité de soutenir une recherche clinique éthique et indépendante, menée par des chercheurs tiers qualifiés.

Références:

*Comme le montrent les résultats à 3 et 6 mois sur la qualité de vie et la conformité

    1. Murphy P et al. Effect of Home Noninvasive Ventilation With Oxygen Therapy vs Oxygen Therapy Alone on Hospital Readmission or Death After an Acute COPD Exacerbation. A Randomized Clinical Trial, JAMA. Published online May 21, 2017. doi:10.1001/jama.2017.4451.
    2. Murphy PB et al. Cost-Effectiveness of Home Oxygen Therapy-Home Mechanical Ventilation (HOT-HMV) for the Treatment of Chronic Obstructive Pulmonary Disease (COPD) with Chronic Hypercapnic Respiratory Failure Following an Acute Exacerbation of COPD in the United Kingdom (UK). American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine 2018;197:A2517.
    3. Köhnlein T, et al., Non-invasive positive pressure ventilation for the treatment of severe stable chronic obstructive pulmonary disease: a prospective, multicentre, randomised, controlled clinical trial. Lancet Respir Med 2014;2:698-705.
    4. Struik FM, et al. Nocturnal non-invasive ventilation in COPD patients with prolonged hypercapnia after ventilatory support for acute respiratory failure: a randomised, controlled, parallel-group study. Thorax 2014;69:826-34.
    5. Vogelmeier DF, et al. Global strategy for diagnosis, management, and prevention of COPD. Am J Respir Crit Care Med 2017;195:557-82.
    6. Ergan B, Oczkowski S, Rochwerg B, et al. European Respiratory Society Guideline on Long-term Home Non-Invasive Ventilation for Management of Chronic Obstructive Pulmonary Disease. Eur Respir J 2019; in press (https://doi.org/10.1183/13993003.01003-2019).
    7. Nocturnal non-invasive positive pressure ventilation for COPD. Windisch W et al. Expert Rev Respir Med. 2015 Jun; 9(3):295-308.
    8. Dreher M, et al. Noninvasive ventilation in COPD: impact of inspiratory pressure levels on sleep quality. Chest 2011;140:939-45.